Montrer un peu d'amour pour les produits "moches"

Ce qui compte est à l’intérieur

Les légumes, les fruits, les racines et les tubercules "pas jolis" ne font aucune différence en termes de goût et de nutrition. Essayons donc d’inciter les détaillants à vendre leurs produits même s’ils sont jugés «moches », «difformes » et «différents ».


"Si nous choisissions nos amis de la même manière que nous sélectionnions nos produits, nous serions bien seuls"


(Masumoto, 2012)


Nous avons tendance à faire les courses avec nos yeux et avons été conditionnés à rejeter les produits en fonction de leur apparence. Mais les fruits et les légumes sont de toutes formes, tailles et couleurs : il n'y a aucune incidence sur leur goût, ni sur leur valeur nutritive.

Quel est donc le problème ?

Les rayons des supermarchés regorgent de choix, et pourtant une très grande partie des produits ne sont jamais présentés en raison de leur imperfection esthétique. Les normes de qualité strictes voulues par les détaillants imposent aux agriculteurs de sélectionner uniquement une partie de leur production en termes de forme, de taille, de couleur et de période de maturité. Cela signifie que près d'un tiers de tous les fruits et légumes sont jetés à cause des normes esthétiques (Grewal et al., 2019).

Cela se produit car les détaillants savent que les produits «parfaits» se vendront mieux, car nous, les clients, jugerons la fraîcheur et la qualité en fonction de l’aspect esthétique.



Comment résoudre ce problème navrant ?

La prochaine fois que tu feras tes courses, achète les produits avec un aspect bizarre. Malheureusement, les produits "moches" ne sont peut-être pas toujours disponibles dans les supermarchés, en raison des normes. Il est donc d'autant plus important que les consommateurs achètent ces fruits et légumes qui ont l'air bizarre, lorsqu'ils sont disponibles, car cela contribue à créer une demande.

Globalement, les normes esthétiques des produits devraient changer. Même s'ils ont un aspect différent, ils ont le même goût et ont exactement la même valeur nutritionnelle que les produits jugés comme normaux. Il n’y a donc absolument aucune raison de les renvoyer avant qu’ils aient la possibilité de prouver leur valeur.

Pense également aux produits un peu abimés et aux couleurs étranges. Une banane ou un poivron avec une tache sont parfaitement normaux : ils méritent autant d'amour que tout le reste !